Comment citer correctement un article publié dans une revue?

Ça y est, vous voulez vous y mettre: écrire, citer, référencer. Bravo!

Lorsqu’on cite un article publié dans une revue scientifique, il vaut mieux suivre une méthodologie spécifique afin que vos lecteurs puissent, s’ils le désirent, vérifier vos sources. Cela est courant dans les articles scientifiques, où les auteurs reprennent des idées publiées ou comparent leurs données à celles d’autres auteurs. Il y a deux méthodes courantes pour y arriver: la méthode Vancouver et la méthode Harvard.

Méthode Vancouver, dit système numérique

Cette méthode est la plus fréquemment utilisée en médecine, les références sont numérotées et les numéros renvoient à la référence complète à la fin de l’article. Les chiffres peuvent être entre parenthèses (1), entre parenthèses carrés (il doit y avoir un nom pour cela?) [1], en exposant1 ou un mélange des deux [1] ou (1). A la fin du texte, la référence doit suivre la norme suivante: Nom, Initiales. Titre. Revue date;volume(issue):pagedébut-pagefin

Exemple:  L’édition spéciale de l’IJOM proposait une réinterprétation plus actuelle des principes de Still et de ses apprentis (1) ainsi qu’un résumé historique de l’évolution des principes depuis AT Still jusqu’à ce jour (2).

1. Paulus S, The core principles of osteopathic philosophy, International Journal of Osteopathic Medicine 2013 Mar; 16(1):11-16
2. Stark JE, An historical perspective on principles of osteopathy, International Journal of Osteopathic Medicine 2013 Mar;16(1):3-10

Méthode Harvard, dit système Auteur-Date

Selon cette méthode, l’auteur et la date du texte de référence est inséré directement dans le texte entre parenthèses. Cette méthode est très appréciée par les étudiants lorsqu’ils réalisent leur mémoire, car chaque référence compte pour deux mots, augmentant ainsi la longueur du texte. Elle est en général utilisée en sciences humaines.
La subtilité est la suivante:

Les références complètes s’organisent à la fin du texte de cette manière:
Nom, Prénom (date). « Titre » Revue volume:pages.

Exemple: L’édition spéciale de l’IJOM proposait une réinterprétation plus actuelle des principes de Still et de ses apprentis (Paulus, 2013) ainsi qu’un résumé historique de l’évolution des principes depuis AT Still jusqu’à ce jour par Stark (2013).

À propos de marjolainedey

Marjolaine Dey, Ostéopathe DO diplômée du British College of Osteopathic Medicine, Université de Westminster, Royaume-Uni. Clinique - cabinet d'ostéopathie à Fontainebleau-Avon (77) et enseignante au Centre Européen d'Enseignement Supérieur de l'Ostéopathie. Enseignement - Enseignante - techniques structurelles, méthodologie de la recherche au CEESO Paris. Recherche - traduction et vulgarisation des textes de recherche publiés en anglais, afin d'aider la diffusion des informations en France Marjolaine cultive un intérêt particulier pour les thérapies manuelles traditionnelles à travers le monde, notamment Asiatiques, étudiées au cours de ses voyages.

Un commentaire

  1. Les parenthèses « carrées », ce sont des « crochets ».
    (Marco Gabutti)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :