Marjolaine Dey

C’est mon genou droit qui m’a incité à faire de l’ostéopathie. Alors ado et coureuse de fond, j’ai progressivement développé des douleurs au genou. Alternativement diagnostiquées comme des « douleurs de croissance » puis « tendinite », mon médecin m’a interdit le sport pendant toute une année.

En désespoir de cause et devant mon mal être grandissant, mes parents m’ont donc emmenée voir un ostéo, qui a immédiatement diagnostiqué un déséquilibre musculaire dans mon genou, ainsi que des dysfonctionnements lombaires associés. Après une séance et quelques exercices, plus aucune douleur. Des années de souffrance pour un bête déséquilibre. Je visais des études de médecine, je me suis réorientée vers l’ostéopathie.

Marjolaine Dey

Je suis devenue ostéopathe, diplômée d’une école réputée à Londres (British College of Osteopathic Medicine) et de l’Université de Westminster. J’ai choisi de m’expatrier pour faire une formation de qualité à l’université.

Je suis partie étudier à l’étranger car au début des années 2000, la France n’avait pas reconnu la discipline de l’ostéopathe, qui était encore une pratique illégale de la médecine. Au Royaume-Uni, la pratique est encadrée depuis les années 90 et la formation est universitaire. L’ostéo qui m’avait initialement soigné m’avait alors dit en blaguant: quand tu seras diplômée, j’aurai peut être besoin de quelqu’un en plus dans mon cabinet… A l’époque une motivation pour me donner à fond dans mes études, devenue une réalité lorsque j’ai été contactée quelques mois avant mon diplôme. La boucle était bouclée: j’accueillais mon premier patient en août 2006 et je le traitais sur la table même où j’avais découvert l’ostéopathie. Après 7 ans d’assistanat dans le cabinet de Guillaume Carteau à Fontainebleau, j’ouvre mon propre cabinet à Avon.

Depuis, je continue à me former. Chaque année, le « General Osteopathic Council » l’ordre anglais des ostéopathes m’oblige à un minimum de 30h de formation. Je dépasse chaque année ce quota, afin de mettre à jour mes connaissances et d’être toujours à la pointe de ce qui se fait de mieux.

En 2008, j’ai décidé de prendre une année sabbatique, afin d’étudier les médecines manuelles à travers le monde: après des recherches en bibliothèque, le choix des pays était fait. C’est là qu’est né ce blog, ainsi que son homologue en anglais, plus complet par rapport à mes découvertes sur le terrain. Je suis partie 10 mois à la découverte du monde en solitaire, sac à dos vide et des rêves pleins la tête: je me suis formée au massage Thaïlandais traditionnel, aux techniques ancestrales indiennes, au massage laotien, à la médecine chinoise (notamment au Tui-Na)… Je continue à ne pratiquer que l’ostéopathie exclusive dans mon cabinet, mais cela m’a ouvert l’esprit et m’a permis de développer ma palpation et ma qualité technique  Pour plus d’informations sur le sujet, je vous invite à remonter dans le temps par les articles publiés sur ce blog, ainsi que sur marjolaine.wordpress.com et voir la rubriques « Tour du monde« .

Enrichie par cette expérience hors du commun, j’ai décidé de me lancer dans l’enseignement au Centre Européen d’Enseignement Supérieur de l’Ostéopathie à Paris afin de partager mes connaissances nouvelles. J’y enseigne actuellement des techniques structurelles, ainsi que la méthodologie de recherche scientifique. J’ai eu la chance de cotoyer des ostéopathes d’exception, qui m’ont donné le goût de la recherche. Je me suis impliquée dans divers projets et j’ai dirigé le département mémoire du CEESO Paris pendant 4 ans.

Aujourd’hui, je partage mon temps entre mon cabinet de Avon et le CEESO Paris.

J’ai été invitée dans plusieurs colloques, symposiums et autres conférences internationales, afin de donner des présentations dans divers sujets qui me passionnent: le système lymphatique à la Metropolia, Université d’Helsinki (compte-rendu); les mémoires et la recherche en ostéopathie à Londres (résumé ici); et toujours à Londres la recherche continue… visite intéressante à Postdam pour présenter des posters. Une publication en nom propre, à trouver ici. Le détail de mon implication dans la recherche ostéopathique de ces dernières années en présentations orales et posters.

En 2013, je suis redevenue étudiante pour suivre les cours d’un Diplôme Universitaire dans la Médecine du Sport à Bordeaux Segalen: D.U. Urgences, Premiers Secours & Soins de Terrain en Milieu Sportif. Ce DU m’a ouvert de nouveaux horizons et révélé une nouvelle passion: le secourisme. Durant l’été 2013, je décidais donc de passer au niveau supérieur afin de passer les tests physiques pour devenir Sapeur Pompier Volontaire. Après plusieurs mois d’acharnement, les tests ont été validés, mon matricule arrivé et mon uniforme bien plié.

Fin 2013, c’est également la création de l’ACPA – association pour promouvoir l’accopagnement à la parentalité, regroupant plusieurs professionnels qui sont formés à cela. Plus d’information sur le site dédié à cela: acpa.fr

Pour me contacter: marjolainedey@gmail.com